19894762_1591482977543186_4257592310330604411_n.jpg

LA POURSUITE À VUE SUR LEURRE (PVL)

JUGEMENT

 GENERALITE

Les épreuves de PVL ont pour but de mettre en évidence chez les lévriers certaines aptitudes nécessaires à la pratique de la chasse qui sont :

 - LA VITESSE : nécessaire pour attraper le gibier et compenser notamment le retard pris à son départ sous l’effet de la surprise,

 - L’ARDEUR à la poursuite, quelles que soient les conditions du terrain (nature, obstacles) et les incidents (esquives, chute, perte de vue momentanée),

 - L’ADRESSE indispensable pour franchir les obstacles, pour revenir sur le gibier ou compenser le retard pris après une esquive, sans laquelle le lévrier le plus rapide ne réussira jamais sa prise.

 - LA RESISTANCE permettant au lévrier de terminer un parcours dans une bonne condition physique et mentale.

 -  LE COMPORTEMENT TACTIQUE de la poursuite qui fait prendre au lévrier la trajectoire le mettant en bonne position pour la capture. Sans cette aptitude, le lévrier le plus rapide ne réussira jamais sa prise.

Toutes ces qualités sont appréciées tout au long du parcours, chacune d’elles pouvant l’être plus particulièrement au cours de certaines séquences.

    

EVALUATION

Le jugement consiste donc essentiellement à apprécier ces aptitudes en les notant.

VITESSE

La vitesse est nécessaire pour attraper le gibier.

Elle se démontre par la faculté du lévrier à réagir pour rattraper son retard dû à la surprise du départ du leurre.

Les qualités de vitesse d’un lévrier s’expriment tout au long du parcours, notamment dans la réalisation des «retours» (remontée dans l’intervalle de deux poulies successives d’un lévrier situé en deuxième position et qui, forçant sa vitesse, revient à hauteur de son coéquipier ou le dépasse). La vitesse absolue n’est pas prise en compte dans le jugement des épreuves de PVL car la vitesse d’un lévrier y est notée de façon relative par rapport à celle de son concurrent.

Le juge doit récompenser le lévrier qui se force lui-même en coursant le leurre ou force le conducteur à accélérer constamment pour éviter que le leurre ne soit capturé avant la zone de capture.

ARDEUR 

L’ardeur est la poursuite du leurre, quelque soient les conditions du terrain (irrégulier, obstacles) et les incidents qui peuvent avoir lieu pendant cette poursuite (chute, perte de vue momentanée du leurre, esquive).

L’ardeur d’un lévrier se manifeste : 

-  Au départ :

• par une grande attention,

-Dans la poursuite du leurre par :

• une pression permanente pouvant obliger le conducteur technique à accélérer la vitesse

du leurre pour éviter que celui-ci ne soit rejoint avant la zone de capture,

• un franchissement franc (sans hésitation) des obstacles,

• une volonté à revenir sur le leurre s’il en est écarté,

- Dans la capture du leurre :

• en le capturant à pleine vitesse

• en effectuant un « brassok » (se jeter sur le leurre en se couchant)

  • ou en tentant d’attraper le leurre même s’il a déjà été pris par son partenaire.

ADRESSE 

L’adresse d’un lévrier s’apprécie :

• lors des brusques changements de direction provoqués par ceux du leurre (esquives),

• par son aptitude à revenir très rapidement dans la voie,

• dans la manière de passer les obstacles,

  • à l’occasion de la capture et, notamment, dans la réalisation du «brassok».


RESISTANCE 

La résistance est l’aptitude d’un lévrier à terminer un parcours dans une bonne condition physique, après avoir effectué un parcours complet. La résistance est le total de ses capacités physiques et mentales.

COMPORTEMENT TACTIQUE

Le comportement tactique fait prendre une bonne position au lévrier par rapport au leurre et au partenaire et lui permet de bonnes anticipations en fonction du terrain et de la position de tous les acteurs.

CAPTURE 

Les points de capture sont attribués aux lévriers qui effectuent une prise ou un mouvement de prise de leurre pendant le parcours ou à la fin de celui-ci dans la zone dite de capture.

                      

• Un lévrier réussissant une capture en mouvement de prise ou en effectuant un «brassok» (interprétation française : «qui se jette sur le leurre à en perdre l’équilibre») obtiendra le maximum de points.

• Un lévrier capturant le leurre sans mouvement ou montrant une attente de capture pourra obtenir des points de capture.

  • Un lévrier qui termine sa course en se désintéressant du leurre n’obtiendra pas de point.

POINTS DE BONIFICATION (BONUS) 

Ces points permettent au juge de récompenser un comportement intéressant ou remarquable n’entrant pas dans le cadre du règlement (excellent comportement d’un lévrier amené à courir seul par arrêt de son concurrent, comportement de chasse, retrouve le leurre après l’avoir perdu, bonne anticipation, grande vitesse, etc. ...).

Ces points sont donnés sur des critères d’appréciation personnelle.

Il ne peut être attribué que 3 points maximum de bonification à un même lévrier au cours d’une même épreuve. Le juge devra justifier impérativement l’attribution de ces points sur son rapport de jugement.


POINT DE PENALITE (MALUS) 

Des points de pénalité peuvent être attribués à un lévrier qui fait preuve d’un comportement pouvant compromettre le bon déroulement des épreuves de PVL (notamment comportement agressif, départ volé ou anticipé, ...). Les points de malus seront à justifier sur le rapport.

NOTATION DES EPREUVES

Le total maximum de points qui peut être attribué à un lévrier lors d’une Epreuve de PVL est de 53.

 Récapitulatif du pointage :

Vitesse….. 5 + 5 = 10

Adresse….. 5 +5 = 10

Ardeur….. 5 +5 = 10 

Comportement tactique…..  2 + 2 = 4

Résistance….. 3 + 3 = 6

Capture….. 5 + 5 = 10

BONUS….. + 3 

Total….. 53

MALUS….. -2

Les résultats de la première manche peuvent être affichés dès la fin de celle-ci et les résultats complets seront affichés en fin de journée.

CLASSEMENT

A l’issue de la réunion, il est établi un classement séparé pour chaque race. Les qualificatifs et titres sont décernés sans condition de nombre de partants.

QUALIFICATIFS 

Les qualificatifs sont décernés aux lévriers en fonction du nombre de points qu’ils ont obtenus au cours de l’épreuve :

- EXCELLENT pour les lévriers ayant obtenu de ……..30 à 53 Points

- TRES BON ………………………………………….20 à 29 Points

- BON ……………………………………………….11 à 19 Points

  • NON CLASSE ………………………………………< à 10 Points

CACP ET RCACP 

 Le CACP (Certificat d’Aptitude au Championnat de Poursuite) est attribué, pour chaque race, au lévrier, mâle ou femelle, classé premier excellent dans une épreuve de PVL à condition qu'il ait obtenu 35 points minimum. Il est donc attribué un CACP par race.

Le lévrier classé deuxième excellent obtient la Réserve de CACP sous réserve qu’il ait obtenu 35 points minimum.

Néanmoins, lorsque les conditions prévues à l’art. 48 sont réunies, il peut être décerné un CACP et une RCACP par sexe.

CONCORDANCE AVEC REGLEMENT INTERNATIONAL 

NON CLASSE….. 0 à 50 Points

ASSEZ BON….. 51 à 80 Points

BON…..81 à 120 Points

TRES BON….. 121 à 150 Points

EXCELLENT….. 151 à 200 Points

Le CACP (ou RCACP) ne pourra être attribué qu’à un lévrier ayant obtenu un minimum de 165 points.

RESULTATS

1) Les résultats de chaque course et de l’épreuve sont notés sur le carnet de chaque concurrent.

2) Les résultats de chaque épreuve sont établis par le juge et transmis au club organisateur, à la CNUL (secrétariat) et à la SCC.

3) Rapport : A l’issue de chaque épreuve, les juges établissent un rapport consignant leurs observations relatives au déroulement de l’épreuve et l’adressent à la CNUL, au club organisateur et à la SCC.

CLASSE VETERAN

Elle est réservée aux lévriers possesseurs d'un carnet de PVL ou d'une licence internationale, âgés de 6 ans au moins au 1er janvier de l'année en cours et de 8 ans révolus à la fin de la saison. Elle se déroule selon le présent règlement mais ne donne pas attribution des CACP ou RCACP. Elle permet d'attribuer les autres qualificatifs délivrés.

Les lévriers de plus de 6 ans et de moins de 8 ans peuvent néanmoins s'inscrire dans les courses normales donnant accès au CACP.

Les épreuves vétérans devront être inscrites comme telles sur le carnet.